Simulation rachat de crédit : S’assurer, c’est important !

simulation-rachat-de-credit-sassurer-cest-important.jpg

Dans la plupart des cas, l’assurance-crédit semble onéreuse aux yeux des utilisateurs où le coût n’est pas négligeable par rapport au montant des prêts. Certains organismes se doivent de trouver des solutions pour réduire ce coût pour encourager leurs clients.

assurance-credit.jpg

De par la simulation rachat de crédit, ils négocient le taux d’assurance de prêt le plus faible pour que le client jouisse d’un montant d’assurance relativement abordable.  A noter que contracter une assurance s’avère très important afin de prévoir  les moments sombres de la vie. Tous les résultats de la simulation rachat de crédit changent dès que le client insère les données sur l’assurance emprunteur.

Comment obtenir une assurance à un taux faible (<0,36%) ? Peut-on négocier ?

Si l’organisme de prêt de l’emprunteur  lui offre une souscription d’assurance relativement élevé non abordable, celui-ci peut demander une délégation d’assurance, en référence à la Loi Murcef, la Loi  Lagarde et la Loi Harmon. Il lui est permis de comparer et de choisir la meilleure assurance emprunteur dont le taux d’assurance est le moins élevé.

loi-murcef.jpg

C’est tout à fait négociable, lors de la simulation rachat de crédit,  en changeant certaines conditions par rapport à la capacité du client qui a bien voulu faire des économies.

Le rôle des assurances dans une simulation de rachat de crédit

A noter que l’assurance emprunteur n’est pas obligatoire quand le client pratique la simulation rachat de crédit. Elle reste une proposition qui n’a pas une force exécutoire lors de la signature du contrat de regroupement des crédits. L’emprunteur est seulement conscientisé que l’assurance emprunteur  peut prendre en charge ses mensualités  en cas de maladie bien justifiées, en cas d’accident ou  décès du souscripteur.  L’emprunteur et ses proches sont sécurisés en cas d’anomalies citées supra. A titre d’information,  il est indiqué  très important de ne pas dépasser les 65 ans d’âge à la fin du contrat de prêt, notamment  le rachat de crédit. Toujours à titre d’infos,  obtenir un taux d’assurance à 4% est plus bénéfique par rapport à un taux de 5%.  En outre, il faut bien se renseigner sur 18 points standards relatifs aux équivalences de niveau de garantie.