Les Status LMP et LMNP: différences

les-status-lmp-et-lmnp-differences.jpg

Le statut LMP signifie  statut loueur en meublé professionnel  tandis que le statut  LMNP signifie statut loueur en meublé non professionnel. 

statut-lmp.jpg

L’utilisation du statut LMP est aujourd’hui une affaire de véritables professionnels, sinon  intéresse  un particulier qui veut interrompre  son activité professionnelle  avant l’âge de retraite pour développer une activité de LMP où il continue à jouir la couverture sociale et ses droits à retraite. Le statut LMPN, quant à lui, est une alternative à l’investissement locatif classique.

Quelles sont les principales différences entre statut LMP et LMNP

Le statut de LMP a comme avantage l’imputation des déficits dus à la location sur le revenu global qui n’est pas entamé par l’amortissement du bien immobilier. Ceci est reporté sur le résultat qui est chargé du remboursement dès qu’il n’est plus déficitaire. Quant au statut LMNP, les revenus sont imposés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC.

statut-lmnp.jpg

Le 2ème avantage du statut LMP est le régime des plus-values exonérées si les recettes ne dépassent pas 90.000 Euros  au bout de 5 ans d’activité. Une exonération partielle est accordée au cas où les recettes ne dépassent pas 126.000 Euros. Ceci correspond au régime des plus-values des particuliers qui sont propriétaires du logement depuis 30 ans.  Quant à l’autre statut, si les revenus du contribuable sont inférieurs à 32.600 Euros, il est soumis au régime micro BIC et jouit un abattement forfaitaire de 50%. Le régime réel est appliqué si les revenus dépassent les 32.6000 Euros. Le LMNP n’est pas inscrit au RCS et n’est pas assujettis aux cotisations sociales et la valeur du bien est considérée pour le calcul de l’assiette d’imposition à l’ISF.

Les conditions d’accès au régime LMP

L’accès au régime LMP est  réservé aux individus qui veulent exercer une véritable activité commerciale dans la location en meublé et en faire une réelle source de revenu. Les trois conditions exigées sont l’immatriculation au registre de commerce, les recettes minimum de 23.000 euros par an et les BIC  liés aux LMP supérieur aux autres revenus. Ces conditions sont cumulatives. En conséquence, il est possible de jouir une réduction d’impôt TVA et des revenus défiscalisés sur 20 ans. Il est également possible de jouir une exonération ISF et de plus-value.